Myriophylle du Brésil

Contenu de la page : Myriophylle du Brésil

Description

Le Myriophylle du Brésil est une plante vivace, amphibie enracinée produisant des feuilles vert glauque finement découpées et verticillées par 4 ou 6. Il développe des tiges noueuses flottant entre deux eaux pouvant atteindre 3-4 m de longueur, ainsi que des tiges érigées jusqu’à 40 cm au dessus de la surface. Ses feuilles sont densément couvertes de glandes papilleuses qui donnent l’aspect vert-grisâtre caractéristique de la plante. Il ressemble aux myriophylles autochtones mais avec un aspect parfois plus robuste. Ce myriophylle développe fréquemment des tiges aériennes dressées au-dessus de l’eau ou parfois sur les rives exondées? mais inondables.

Il n’y a pas de reproduction sexuée en France (absence de pieds mâles) mais la dispersion de la plante par bouturage spontané ou provoqué par des fragments de tiges est très efficace.

Impacts, nuisances et enjeux

Les données sur la croissance de ce myriophylle sont peu nombreuses mais certains sites peuvent être rapidement et totalement envahis par l’espèce, qui va former des herbiers denses et monospécifiques.

  • Impacts sur les espèces : le myriophylle du Brésil, en cas de développement important, peut éliminer les autres espèces végétales. La biomasse? importante, lorsqu’elle se décompose, peut créer un déficit en oxygène qui limite ou interdit également la vie animale.
  • Impacts sur le milieu : les herbiers de grande superficie constituent une. gêne pour l’écoulement de l’eau et accélèrent le comblement des milieux par piégeage du sédiment et accumulation de matière organique morte.
  • Impacts sur les activités humaines : Les herbiers importants peuvent également poser des problèmes d’inondation des berges lorsque l’écoulement est fortement ralenti. De plus, la présence même de l’herbier constitue une gène pour les activités de pêche, de sports nautiques et de baignade.

Où le trouve-t-on ?

Il se développe sur des milieux humides ou aquatiques, stagnants ou faiblement courants, de préférence peu profonds. Elle préfère les lieux bien éclairés (donc l’absence de ripisylve?). L’influence des autres paramètres environnementaux n’est bas clairement définie mais l’espèce semble favorisée dans les eaux riches en nutriments.

Sur le bassin de l’Erve, cette espèce n’est connue que sur un site, un étang privé a Chammes. L’expansion de l’espèce, sur site peut donc aisément être maîtrisée une fois les principaux herbiers éliminés. Le risque de propagation est donc très limité sur le bassin

A noter

Consultez la fiche du Myriophylle du Brésil du Conservatoire Botanique de Brest

février 2015 PDF - 505.4 ko
Télécharger